Ceratostigma plumbaginoides

Depuis quelques semaines, à deux pas de notre appartement à Strasbourg, je vois fleurir cette large bordure de Ceratostigma plumbaginoides, le long d’une façade en plein soleil.
Cette floraison bleu vif durera longtemps, de août jusqu’aux gelées, et bientôt le feuillage prendra une belle coloration automnale.
Cette plante tapissante forme un couvre-sol dense qui limite efficacement les herbes indésirables et qui est particulièrement adapté aux situations sèches et ensoleillées.

Ceratostigma plumbaginoides, Dentelaire Bleue, plante tapissante couvre-sol de 20 à 30 cm de hauteur

Les petites fleurs bleu gentiane de moins de 2 cm, réunies en bouquets, ont des calices rouges qui persistent longtemps.
Très mellifères et nectarifères, elles font le bonheur des abeilles, des papillons et autres insectes butineurs.

Le joli feuillage caduc, vert franc, porté par de jolies tiges poilues de couleur presque rouge, se développe tardivement au printemps (souvent en mai). Patience…
Il est souvent teinté de pourpre au soleil et prend en automne de magnifiques couleurs rouge-cuivré, contrastant remarquablement avec la couleur des fleurs bleu brillant.

Ceratostigma plumbaginoides : bouquets de fleurs de 1,5 cm, à 5 pétales, calice brun-rouge

Le Ceratostigma plumbaginoides est un excellent couvre-sol qui ne craint pas la concurrence des autres plantes et limitera efficacement les « mauvaises herbes ».
Jamais malade, parfaitement rustique et résistant à la sécheresse, il sera idéal dans une rocaille ou un talus ensoleillé, en bordure d’une allée ou même en pot sur la terrasse.

Il peut mettre un peu de temps à démarrer, le temps de s’installer…  Ensuite, sa croissance est rapide quand les conditions de culture lui conviennent et il peut même s’avérer envahissant si on le laisse faire. Mais son développement est facile à contenir  en arrachant les rhizomes qui sortent des clous.

Ceratostigma plumbaginoides, Dentelaire Bleue

Où le planter ?

Le Ceratostigma plumbaginoides est originaire d’Asie. C’est un sous-arbrisseau à rhizomes traçants, qui croît spontanément dans les zones rocailleuses plutôt sèches et ensoleillées.

Il aime donc le plein soleil (mais peut s’adapter à la mi‑ombre), dans tout sol mais surtout bien drainé, voire caillouteux ou sableux, même pauvre.
Il préfère les sols neutres ou calcaires et s’adapte très bien à la sècheresse estivale.
Un précieux allié pour les endroits où la terre est médiocre et peu profonde.
Très rustique, il ne craint pas le gel (- 23°C).

Parfait pour un jardin sec et sans arrosage!

Plante tapissante, il conviendra bien en bordure, en rocaille ou pour couvrir un talus.
Comme il supporte bien la concurrence des racines, on peut aussi l’installer au pied d’un arbre caduc ou en bordure d’une haie d’arbustes, du moment que ce soit ensoleillé.

Jolis mariages

Les fleurs bleues permettent de nombreuses associations de couleurs : rouge, violet, rose, jaune, orange… Mais il faudra veiller à choisir des plantes qui aiment les mêmes conditions de culture et qui sont assez robustes pour ne pas craindre d’être étouffées, car le Ceratostigma est prompt à coloniser l’espace !

Des vivaces : graminées, asters, géraniums macrorrhizum ou cantabrigiense, grands sedums ou campanules des murs
Des arbustes accommodants, qui ont un feuillage décoratif ou un attrait automnal : physocarpus, symphorine, choisya ternata, millepertuis, fusain, lespedeza, gattilier, caryopteris, buddleia, potentilles arbustives

Des bulbes précoces meubleront un peu le sol en hiver: narcisses et crocus botaniques…
Les Sternbergia lutea fleuriront en septembreen même temps que le Ceratostigma.

Comment le planter ?

Comptez 4 à 6 pieds au m² et espacez‑les d’environ 40 cm.
Ameublissez le sol en profondeur et si nécessaire, améliorez le drainage avec des cailloux ou du sable. Avant plantation, immergez les mottes dans un seau d’eau quelques minutes pour les réhydrater.
Arrosez copieusement après avoir rebouché le trou, pour chasser l’air autour de la motte et assurer un bon développement racinaire.

Si vous le plantez en pot, choisissez un contenant en matériau poreux comme la terre cuite, et utilisez un substrat léger et drainant (sable + terre de jardin).

Ceratostigma plumbaginoides, Dentelaire Bleue

Entretien

  • Son feuillage réapparaît assez tardivement au printemps mais grâce à cela, il ne craint pas les gelées tardives!
  • La taille est facultative. Si besoin, supprimez les parties sèches en fin d’hiver pour nettoyez la touffe. Une taille drastique en mai lui redonnera une belle vigueur.
  • Il a tendance à s’étendre rapidement : si nécessaire, il faudra le contenir en supprimant les rejets en périphérie.
  • On peut éventuellement épandre un peu de compost bien décomposé directement sur les souches, au printemps, pour lui permettre de garder toute sa vigueur. (Surtout utile pour les plantes en pot).
  • Arroser régulièrement la première année pour l’aider à s’installer.
  • Une fois bien enraciné, le Ceratostigma supporte le manque d’eau. Dès lors, l’arrosage n’est utile qu’en période de sécheresse prolongée, si la plante présente des signes de flétrissement.
  • Il n’est pas sensibles aux maladies et parasites.
  • Culture en pot : pendant la période de végétation, maintenez le substrat frais (laissez sécher le terreau sur 1 à 2 cm entre deux arrosages) et apportez un peu de compost mûr au printemps puis en été. Placez le pot à l’abri des courants d’air froid en hiver. Rempotez tous les 3-4 ans en fonction de la croissance de la plante.
Géranium macrorrhizum et Ceratostigma plumbaginoides qui bordent une allée pavée

Multiplication du ceratostigma

  • Soit par division des touffes au printemps ou en début d’automne.
  • Soit par bouturage des tiges en mai-juin (boutures herbacées) ou en été (tiges semi-ligneuses) : faire raciner les morceaux de tiges dans un substrat léger (terre + sable). Installez les pots à l’ombre et ne laissez jamais sécher complètement le mélange jusqu’à la reprise (parfois moins d’un mois). Conservez-les à l’abri du gel tout l’hiver puis plantez-les en place définitive au printemps.

9 commentaires sur “Ceratostigma plumbaginoides

  1. Je l’ai depuis très longtemps et j’aime la couleur de ses fleurs et le feuillage qui rougit ensuite avec le bleu fait ressortir la couleur des fleurs.
    Je le divise régulièrement pour en mettre ailleurs ce qui est facile à faire;
    Depuis l’an dernier j’ai trouvé aussi celui qui se conduit en arbrisseau qui est dans les mêmes coloris mais fait 50 cm de haut pour l’instant.

  2. Bonjour Malorie, chez moi j’ai planté le Ceratostigma  »Wilmottianum » qui fleurit à cette période de l’année d’aout à octobre , fleurs bleu  »cobalt » 1 mètre en tout sens, tailler à 10 cm du sol au printemps.
    Pat

  3. Bonsoir ! Le problème est toujours de trouver dans le Brabant Wallon, une pépinière qui procure des plantations qui sortent de l’ordinaire…! alors si vous parveniez à me donner une référence pour cette plante…je serais ravie !

    1. Vous trouverez cette plante à la pépinière Le Try qui possède ses installations principales à Céroux et une seconde à Waterloo.
      Ils vendent aussi le Ceratostigma ‘Willmottianum’. Je l’ai acheté chez eux par correspondance,
      Pat

      Pépinière Le Try, Rue du Puits 37,
      1341 Céroux (Ottignies L-L-N)

      Avenue Bon Air 2,
      1410 Waterloo
      02 351 89 36

  4. bonjour,
    merci pour vos articles toujours très intéressants
    avez vous quelque chose sur les « crucianelles « ? platne vivace tapissante ?

    merci d’avance
    bien à vous
    bonne continuation,
    Richard

    1. Coucou Malorie. Cette vivace fait partie des plantes chameau qui ont résisté à cet été caniculaire et sec( j’attends toujours la pluie) . Je vais la diviser et en mettre partout pour remplacer tous les couvre-sol et vivaces qui sont morts. Plantée dans une terre sableuse, acide et au soleil jusqu’à 14h.

  5. Ah ça oui je confirme ! Une excellente plante et qui a une très grande résistance. Je la possède depuis de nombreuses années. Une info elle démarre tard au printemps donc il peut arriver qu’on oublie son emplacement et qu’on donne un coup de bêche là où il ne faut pas. Soyez patients ! Même si vous pensez qu’elle est morte en avril; attendez … elle ne démarre qu’en mai-juin.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.