Ambiance de sous-bois fleuri…

Nos forêts sont peuplées de jolies fleurs sauvages dont certaines fleurissent dès la sortie de l’hiver, quand le soleil réchauffe doucement le sol, avant que les arbres caducs ne déploient leur feuillage.
De mois en mois, chaque balade dans les bois recèle des trésors dont on peut s’inspirer au jardin pour fleurir le pied des arbres, si on a la chance d’avoir un petit bosquet qui rappelle cette ambiance de sous-bois.

Elles sont généralement protégées et on ne peut pas les prélever directement dans la nature mais on peut en trouver certaines en pépinière et, pour la plupart, il existe des variétés horticoles très séduisantes, souvent moins envahissantes que leurs cousines botaniques!
Elles sont intéressantes pour les butineurs et ne demandent absolument aucun entretien… juste les laisser vivre et se multiplier naturellement!

En sous-bois, un tapis d’anémone nemorosa (anémones Sylvie)

Galanthus, perce-neige : il en existe une multitude de variétés qui fleurissent en hiver jusqu’au début du printemps…
J’ai dans mon jardin des simples et aussi des fleurs doubles (galanthus Flore pleno), qui tiennent compagnie aux hellébores, aux primevères, aux crocus et aux narcisses précoces.

Galanthus, perce-neige

Narcissus pseudonarcissus, jonquille des bois. Entre mars et avril, les trompettes jaunes des jonquilles illuminent les zones ensoleillées des sous-bois.
Dans mon jardin, j’ai aussi planté plusieurs autres narcisses botaniques comme par exemple les narcisses Tête-à-Tête, très précoces.

narcissus pseudonarcissus, jonquille des bois.

La ficaire fausse-renoncule, une envahisseuse qui forme des tapis de feuillage denses dans une ambiance de sous-bois frais. De mars à mai, elle offre de petites fleurs aux pétales jaune vif et brillants.
Pour le jardin, il existe des variétés originales, à feuillage pourpre (Brazen Hussy) ou à fleurs jaunes doubles (Flore pleno), ou à fleurs blanches doubles (Ken Aslet), qui sont moins envahissantes!

La ficaire fausse-renoncule (Ficaria verna, Ficaria ranunculoides ou Ranunculus ficaria)

Anemona nemorosa (anémones Sylvie) forme de grands tapis de petites fleurs blanches en mars-avril.
Au jardin, on peut aussi planter des anémones nemorosa, les anémones fausse-renoncule (fleurs jaunes) ou des anémones blanda (blanc, bleu, mauve,…)

Anemona nemorosa (anémones Sylvie) Avec quelques fleurs jaunes de ficaire

L’oxalis (oseille des bois) affectionne l’ombre. Il a de très jolies feuilles de trèfles d’un lumineux vert tendre. De fin mars à juin, il offre des fleurs blanches, légèrement veinées de rose, qui se referment pour se protéger du soleil trop intense, du vent, de la pluie… et la nuit.

L’oxalis acetosella (oseille des bois)

Les violettes des bois fleurissent de fin mars à mai, à mi-ombre, sous les arbres caducs et en lisière de sous-bois clairs.
Elles forment des touffes de feuillage persistant qui peuvent souligner une bordure.
Au jardin, on peut aussi planter différentes sortes de violettes odorantes (viola odorata) de divers coloris (mauve, blanc, jaune doux, pourpre) ou la viola labradorica (feuillage pourpré).

Violettes des bois (Viola silvestris, Viola silvatica). violettes sauvages

Le corydalis avec son feuillage découpé, léger et plumeux, pousse à l’ombre ou à mi-ombre, sous le couvert des arbres, et forme un beau tapis vert. Il apprécie les sols riches en humus, légers, frais et drainés, sans trop de calcaire. Il est facile à limiter si on le souhaite.
Au jardin, les corydales offrent une généreuse floraison printanière, généralement en mai-juin, parfois jusqu’en juillet, dans des tons bleu clair (‘Blue Panda’), bleu-vif (C. flexuosa), violet pourpré (C. solida ‘Purple Bird’), mauve (C. Cava) mais aussi jaune (Corydalis lutea), rouge (‘Firebird’), rose (Corydalis sempervirens) ou blanc (Corydalis ochroleuca).
Certaines variétés sont plus précoces (mars-avril pour ‘Beth Evans’, de couleur rose), d’autres fleurissent jusqu’en octobre (Corydalis lutea).
La plupart ont un feuillage vert glauque mais certaines variétés portent un feuillage vert vif, doré ou pourpre.

Corydalis solida, Corydale solide, corydale bulbeuse

Pendant 2 à 3 semaines, vers la mi-avril, les jacinthes sauvages tapissent de mauve les sous-bois. Elles ne demandent pas autant de lumière que la jonquille.
J’en ai planté quelques bulbes sous mon saule tortueux.
Au jardin, on peut aussi choisir des scilles blancs ou roses!

Hyacinthoides non-scripta, les jacinthes sauvages tapissent de mauve les sous-bois.

Les fleurs bleues de l’Omphalodes verna rappellent celles des myosotis. Elles fleurissent de mars à mai, dans les rocailles et les sous-bois frais, ombragés, en sol acide à neutre.   Le feuillage forme un couvre-sol semi-persistant.
Au jardin, on plantera par exemple des omphalodes Blue Eyes, ou des omphalodes Starry Eyes, des variétés hybrides. Plantez-les en nombre pour former un beau tapis en sous-bois, avec des anémones nemorosa.

Omphalodes cappadocica Starry Eyes

En mai, quand les feuilles des arbres ombragent le sous-bois, le muguet apparaît sous les arbustes et les arbres.

Au jardin, on peut planter du muguet rose ou à fleurs doubles…
Ils seront parfaits en compagnie des hosta, des aspérules ou des pervenches.

muguet
Le muguet (convallaria majalis)

Le polygonatum (sceau de Salomon) fleurit d’avril à juin.
Chez moi, il donne de la hauteur aux côtés de belles fougères et des euphorbes qui contribuent elles aussi à l’ambiance de sous-bois.

Le polygonatum (sceau de Salomon)

L’ail des ours tapisse complètement les sols ombragés et humides et peut vraiment devenir envahissant! Il est comestible mais il ne faut pas le confondre avec le muguet qui est toxique!

L’ail des ours

La digitale colonise les clairières… En été, les fleurs éclosent de la base de la hampe jusqu’au sommet de la tige, étalant la floraison sur plusieurs semaines.

Les digitales colonisent les clairières

Clématite sauvage et chèvrefeuille sont des grimpantes qui peuvent aussi grimper dans un arbre en sous-bois.

Avant les plantations, il est inutile de débarrasser le sous-bois des débris végétaux (feuilles et brindilles) puisque ces matières organiques se transformeront en fumier qui facilitera la croissante des plantes.
Pour renforcer la couche d’humus avant la plantation en sous-bois, on peut effectuer des apports supplémentaires de compost mûr et, si on s’y prend bien à l’avance, on étalera en début d’automne du B.R.F. (broyat de branchages) et une fine couche de tontes de gazon, pour préparer une plantation au printemps.

10 commentaires sur “Ambiance de sous-bois fleuri…

    1. elle se retrouve la petite Corydalis … voyez les liens de fin d’article.
      Vous avez raison de la mettre en lumière, elle offre de splendide tapis.

  1. Je les ai toutes au jardin – sauf la digitale qui ne fait que de courtes vies chez moi le terrain étant trop calcaire… On peut ajouter aussi la petite véronique et la corydale bien sûr, et le bugle rampant… Bonne journée!

  2. Excellent article, avec les liens de fin, voici une belle présentation de quelques fleurs de printemps. Je vais compléter mon petit sous-bois jettois.

  3. Merci pour ce post qui tombe à pic ! Je suis allée en forêt ce matin et je ne connaissais pas le nom de ces beaux tapis blancs ! Je vais m’en souvenir maintenant puisqu’on a le même prénom ! . Pour les fleurs violettes, on vient de me dire sur un autre groupe que c’est une pulmonaire ! Je me couche moins bête ce soir !

  4. On peut y ajouter les cyclamens qui forment de jolis tapis au fil des années.
    Le cyclamen de Naples dont les fleurs roses ou blanches apparaissent en fin d’été avant les feuilles.
    Le cyclamen Coum , plus petit, à feuilles rondes qui fleurit en fin d’hiver à peu près en même temps que les perce-neige.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *