Arbres parasols

Les arbres sont plus précieux que jamais et lors des étés chauds et secs, ils offrent une ombre agréable et bienfaisante tant pour les hommes que pour les plantes alentours ou le gazon! Même dans un tout petit jardin de ville ou dans un patio, il est possible de planter un arbre de dimensions réduites.
Et pourquoi ne pas choisir un arbre parasol, dont le port horizontal est très esthétique, bien que cette forme soit évidemment moins naturelle et demande une taille d’entretien.

Pour former un parasol naturel, les branches basses doivent permettre de circuler en dessous et d’y installer un coin de repos.
Voici quelques photos glanées au fil de mes balades et visites de jardins…

un bouleau en parasol, chez Sandrine M.
acer palmatum Dissectum en février, dans l’arboretum de Kreftenbroeck

Quel arbre choisir?

On affinera la sélection en fonction de l’emplacement (l’exposition, le climat, le sol) et en tenant compte de la hauteur et l’envergure du parasol souhaité…
Demandez conseil à votre pépiniériste spécialisé.
On trouve par exemple :

  • Carpinus betulus
  • Pyrus calleryana Chanticleer
  • Tilia europaea Pallida
  • Prunus serrulata Kanzan
  • Malus Red Sentinel
  • Betula
  • Quercus palustris
  • Albizia
  • Catalpa bignonioides
  • Platanes
  • Mûriers stériles
  • Ginkgo biloba
  • Erables du Japon (pour des endroits déjà ombragés)
  • Glycine en arbre

Sinon, avec un peu de patience, il est possible de former soi-même un arbre en parasol, sur une structure solide, en effectuant une taille régulière assez technique.

chênes palustris – quercus palustris formés en parasol, (crédit photo Françoise V-L, dans son jardin)
arbre parasol, une ombre légère
Carpinus betulus formé en arbre parasol, il garde ses feuilles brunes et sèches tout l’hiver. (photo de mi-janvier) dans un jardin de l’école horticole de Gembloux, devant L’Atelier des Fleuristes
arbre parasol
bouleau formé en parasol
arbre formé en parasol
arbre formé en parasol, pyrus calleryana ‘Chanticleer’, un poirier d’ornement, dans un jardin de l’école horticole de Gembloux, devant L’Atelier des Fleuristes
pyrus calleryana 'Chanticleer', un poirier d'ornement
pyrus calleryana ‘Chanticleer’, un poirier d’ornement, arbre formé en parasol
prunus formé en parasol
prunus formé en parasol
arbre formé en parasol, malus ‘Red Sentinel’ (fin avril), dans un jardin de l’école horticole de Gembloux, devant L’Atelier des Fleuristes
arbre formé en parasol, malus ‘Red Sentinel’
arbre formé en parasol, malus ‘Red Sentinel’, fin avril
malus Red Sentinel formé en arbre parasol
malus Red Sentinel formé en arbre parasol (en janvier)
en janvier, encore plein de mini pommes rouges sur le malus Red Sentinel formé en arbre parasol
arbre formé en parasol, prunus serrulata ‘Kanzan’
arbre formé en parasol, prunus serrulata ‘Kanzan’
arbre formé en parasol, tilia europaea ‘Pallida’ (fin avril) dans un jardin de l’école horticole de Gembloux, devant L’Atelier des Fleuristes
acer palmatum Dissectum en février, dans l’arboretum de Kreftenbroeck
acer palmatum Dissectum en juillet à l’arboretum de Kreftenbroeck (crédit photo Laurent Nisen)
acer palmatum Dissectum en juillet à l’arboretum de Kreftenbroeck (crédit photo Laurent Nisen)
acer palmatum Dissectum en juillet à l’arboretum de Kreftenbroeck (crédit photo Laurent Nisen)
ulmus x hollandica Pendula, en février, à l’arboretum de Kreftenbroeck
arbres formés en parasol dans le jardin de l’école Horticole de Gembloux, devant l’Atelier des Fleuristes
arbres formés en parasol dans le jardin de l’école Horticole de Gembloux, devant l’Atelier des Fleuristes
arbres formés en parasol : tilia europaea Pallida
bouleau en parasol
Arbre parasol dans le jardin de l’Abbaye de Gembloux (sauf erreur un érable plane)
arbre en parasol, Catalpa bignonioides

Et vous, avez-vous déjà vu un de ces arbres parasols? Quelle variété avez-vous planté? Qu’en pensez-vous?

15 commentaires sur “Arbres parasols

  1. Un sophora pendula ferait aussi un abri précieux.
    Hélas les faux de Verzy en Champagne sont protégés mais j en verrais bien un sur ma pelouse (ou ce qu il en reste )

  2. Le dernier photographié  » un katalpa ?
    Parrain avait un beau jardin qui en avait un. Cousine Lut en a un aussi, elle en profite largement.

  3. Article très intéressant, Malorie. Je t’enverrai une photo plus récente de mes chênes palustris dont le feuillage très rouge en automne reste tout l’hiver et tombe fin mars, début avril. Je les avais aussi choisi parce que leurs racines s’enfoncent profondément et ne risquent pas d’abîmer la terrasse à proximité. Quant au mûrier, il m’a été déconseillé car il y a une maladie dans les mûriers . La dernière photo est celle d’un catalpa. Je me demande quel âge doit avoir l’acer palmatum Dissectum du Kreftenbroeck; il est splendide.
    Bonne journée.

    1. Bonjour Mme Leemans. Nous sommes à la recherche justement d’arbres pour créer de l’ombre dans notre jardin. Nous avions vu des chênes dits « Boules » : Quercus palustris ‘Green Dwarf’. Puis-je vous demander quelle est la sorte des chênes chez vous ? Ils sont magnifiques.
      Merci beaucoup.

      1. Bonsoir. Ce sont des chênes palustris (pas ‘Green Dwarf’) normaux que nous avons achetés il y a une petite dizaine d’années maintenant. Ils étaient préformés avec des bambous pour avoir la forme de parasol. Nous les avons achetés chez Debock (Boomkwekerij) près de Oudenaerde. Ils en ont un près d’une serre et j’ai donc pu me représenter comment cet arbre allait devenir. Nous les avons transportés dans notre voiture (pas un break!) : bambous ôtés, bien emballés et ils nous ont expliqué comment remettre les bambous et comment les tailler. Ils sont taillés deux fois par an: une fois enfin mai, début juin et la deuxième fois en fin septembre, début octobre parce que je n’aime pas trop quand ils sont hirsutes. Ils gardent leur beau feuillage rouge tout l’hiver et perdent leurs feuilles en mars, avril selon la saison. Le jeune feuillage est aussi très beau. Dina Deferme avait planté des ‘Green Dwarf’, mais ils sont morts. La pépinière citée plus haut est une très bonne pépinière. Tous nos arbres viennent de chez eux (Gléditisa, érables,Gingko ‘Marieken etc…) et nous n’en avons jamais perdu un seul.

  4. oui et non . les bouleaux non , trop contraire à leur magnifique silhouette naturelle et puis en hiver ce n’est pas beau , en tout cas leur ramure se voit beaucoup trop

  5. Un article qui tombe à pic au moment où je me renseigne sur quelle variété planter pour augmenter l ombrage dans mon jardin. Merci Malorie

  6. Bel article ! Justement je cherche un petit arbre ou grand arbuste que je puisse avoir comme parasol dans une partie de mon jardin, d’un volume de près de 4m sur 4m. Il faut qu’il résiste au soleil et au sol sec et à tendance calcaire, au froid de l’hiver car l’ombre portée de la maison y expose cet endroit, et s’il gèle (çà arrive encore un peu) tout reste gelé au moins jusqu’à midi. Et aussi que l’enracinement soit plutôt vertical pour ne pas trouver les racines dans les canalisations. J’avais pensé au catalpa qui fait un bon concurrent je crois en tout cas tes photos sont très convaincantes, mais j’ai lu que ses branches étaient cassantes. Et pour achever le portrait de l’endroit où je voudrais planter, il peut y avoir de bons coups de vent. Confirmes-tu la fragilité du catalpa ou penses-tu que je peux tenter le coup ? Bonne fin de semaine. Bises

  7. Comme évoqué en début de rubrique, je préconise un sophora pendula.
    Rustique,facile à former et de croissance assez rapide il peut répondre à ces critères.

  8. Je suis en Lorraine,et j’aimerais ombrager le jardin de la maison que nous avons depuis juin dernier,vu les années à canicule que nous allons subir dans les années qui suivent.J’ai pensé
    à un Albizia et un acer peut-être mais combien d’années encore à attendre pour profiter de
    leur ombre? Il est vrai qu’il faut se munir de patience lorsqu’il s’agit de jardin!
    Je voudrais ne pas me tromper ou regretter un jour ma plantation! Merci.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.