🦔 Un hérisson dans mon jardin…

C’est un bonheur et une chance d’accueillir un hérisson au jardin… Pour rendre mon jardin plus accueillant, je leur offre les matériaux utiles pour construire leur nid dans le total respect de leurs habitats naturels : je laisse des tas de branches mortes, de feuilles mortes et de brindilles en fond de massifs, à l’abri du soleil et des intempéries, contre un mur ou sous une haie, et je laisse un espace vide sous le tas de bois au cas où ils voudraient y nicher…
Autant dire que j’étais comblée quand toute une famille s’est installée chez moi à deux reprises, il y a déjà quelques années! J’avais eu la surprise de découvrir une portée de petits hérissons dans le parterre au bord de la terrasse de la cuisine. Les petits étaient en train de téter et le bruit avait attiré mon attention. La mère avait écarté des feuilles sur le dessus du nid et je devinais deux minuscules pattes qui pédalaient en l’air.  Adorable!
En restant bien à l’écart, j’avais un instant observé la tétée, toute émue du spectacle…

nid de hérissons découvert par hasard en nettoyant un massif, et vite recouvert de feuilles et de brindilles! Dormez tranquilles les petits!

Quelle chance!

Ils sont tellement mignons, c’est un plaisir de les observer, de prendre soin d’eux et de contribuer un peu à leur sauvegarde…

Et en plus, accueillir un hérisson au jardin, c’est une solution parfaitement écolo pour tenter de se débarrasser des mulots croqueurs de bulbes et des petites limaces friandes d’hosta!

En effet, le hérisson se nourrit d’insectes, de vers, de chenilles, de lombrics, d’escargots, de limaces, d’araignées, de fruits, de baies, de champignons et, parfois, de jeunes rongeurs, d’œufs cassés, d’oisillons tombés du nid, de serpents, lézards et batraciens.

Un hérisson au jardin. S’il est en bonne santé, il ne sort que la nuit!

Un jardin accueillant pour les hérissons

Avant tout, le jardin ne doit pas être complètement clos.

Le hérisson est une espèce protégée et il est interdit de le transporter ou de l’enfermer dans l’enceinte de sa propriété. Retenir un hérisson en captivité dans un jardin est une erreur car son espace vital est beaucoup plus grand que ce que peut offrir un jardin. Dans un environnement urbain, ils peuvent parcourir environ 2 km en une nuit, et davantage dans une zone rurale.

Aménagez des passages vers les jardins voisins.
Un espace de 12 à 15 cm est nécessaire pour laisser passer un hérisson.  Ouvrez le bas de vos palissades, relevez un bout de clôture tous les 10 mètres, et proposez à vos voisins de faire de même…
Mais si possible, ne laissez pas d’ouverture côté rue: la route est la principale cause de mortalité des hérissons.

Il est impératif de bannir les pesticides et herbicides

Les pesticides et herbicides peuvent être fatals aux hérissons, notamment les granulés anti-limaces!
Favorisez la culture bio!

un hérisson au jardin

Aménagez des espaces qui pourraient permettre leur nidification et leur hibernation

Quand je taille des graminées ou des arbustes tels que les spirées ou les weigelia, je laisse les déchets de taille directement sur le sol. J’entasse des feuilles mortes sous les arbustes, en fond de massif, dans un coin tranquille, au sec et à l’abri des intempéries. Ça sert en même temps de paillage du sol et je m’épargne la corvée de ramassage et compostage des branchages. 😉

En effet, le hérisson sort chercher sa nourriture la nuit et se repose la journée dans un gîte aménagé avec des branchages, des brindilles, de l’herbe et des feuilles, dans un tas de bois, sous des branchages ou sous une haie, ou encore dans le creux d’un vieux mur, afin de se protéger du vent et des prédateurs.

A la fin de l’automne, vers le mois de novembre, le hérisson entre en hibernation dans un nid bien isolé par d’épaisses parois de feuilles sèches. Il s’endort d’un sommeil profond entrecoupé de réveils brefs. Il sort de sa torpeur régulièrement pour se nourrir et s’agiter un peu avant de sombrer à nouveau.
Le réveil définitif se fait au printemps, en mars/avril.

pour attirer un hérisson au jardin, aménagez des espaces qui pourraient permettre leur nidification et leur hibernation: des feuilles mortes et des branchages leur seront utiles

On peut aussi installer une haie sèche qui sera un gîte idéal! (Clic ici pour lire mon article à ce sujet)

Haie sèche, un tas de branchages idéal pour accueillir les hérissons

Construire un abris?

On peut simplement retourner un grand cageot en bois, ou placer une palette, ou poser 4 parpaings ou quelques briques, ou appuyer une planche de biais contre un mur, et rendre ces abris de fortune imperméables en les recouvrant avec un morceau de bâche ou de toile cirée. Prévoyez une ouverture de 12 à 15 cm pour que les hérissons y aient accès.

Si vous voulez leur fabriquer une cabane en bois, utiliser un bois massif imputrescible, non traité, non peint, non vernis! Construisez-la assez spacieuse (environ 50 à 60 cm).

Le refuge doit toujours être placé à l’abri des intempéries. Placez-le par exemple sous une haie, sous un tas de bois ou un appentis, contre un mur,… Remplissez la boîte de feuilles mortes, ou de paille…  pour que le hérisson puisse aménager son nid douillet.

Ne mettez pas de nourriture dans l’abri! La cantine doit être à part du refuge.

Laissons-les tranquilles! N’allez pas voir dans le refuge si un hérisson s’y est installé, sinon il n’y reviendra pas! Il se pourrait même qu’une mère abandonne ses petits après avoir été dérangée!
Alors même si c’est difficile, vous irez seulement vérifier à la fin de l’été suivant si il y a des traces de leur passage!

Un abri pour hérissons construit par Corinne de Cocomdeco avec des matériaux de récup, d’après les plans publiés sur la page de l’Alliance hérissons (© C. Sheid)
Un hérisson en convalescence, bientôt relâché dans son milieu naturel… (© Caroline Sheid)

Leur donner à boire et à manger

Le hérisson est omnivore mais il se nourrit principalement d’insectes.

D’octobre à mars, déposez des croquettes ou de la pâtée pour chats, idéalement au poulet (ou du moins à la viande).  Elles sont sans danger pour le hérisson et lui fournissent un supplément d’énergie bienvenu avant d’hiberner!

En effet, son hibernation sera entrecoupée de brefs réveils, surtout si il souffre du froid ou si il a été dérangé. Ses réserves énergétiques s’épuisent… Lorsqu’il se réveillera en mars, avril prochain, il aura perdu un tiers de son poids!
Il est alors important qu’il puisse circuler librement pour trouver rapidement de la nourriture.
Un compost accessible sera pour lui une véritable aubaine.

Remplissez une coupelle d’eau fraîche, surtout en cas de canicule!

Évitez de leur donner du pain et des produits laitiers. Même si ils adorent le lait, ils le digèrent très mal.

L’été, on peut aussi les aider en leur donnant des croquettes pour chats au poulet, du poulet cru ou bouilli, du jambon cuit, des carottes bouillies, des fruits frais ou des compotes de fruits sans sucre et des fruits oléagineux (noix, noisettes, amandes concassées), du miel.

Nourrir les hérissons avec des croquettes ou de la pâtée pour chats au poulet, des fruits,… (crédit photo Caroline Sheid)
une coupelle d’eau fraîche et quelques croquettes pour chats, disposées le soir car le hérisson est un animal nocturne
une coupelle d'eau fraîche pour les hérissons... et autres petites bêtes du jardin
une coupelle d’eau fraîche pour les hérissons… et autres petites bêtes du jardin

Evitez tous les dangers

Attention aux piscines et autres points d’eau. En effet, si le hérisson sait nager, il s’épuise vite et est susceptible de se noyer. Installez une planche rugueuse au bord de la piscine ou prévoyez une pente douce au bord d’un bassin, pour leur permettre de ressortir après une chute dans l’eau.

Débarrassez votre jardin de tous les dangers: grillages, clôtures, barbelés, filets, cerclages, cordages, boîtes de conserve, et autres objets dans lesquels un hérisson pourrait se coincer. Bouchez soupirail et trou de cave avec un grillage très fin.

Remisez le coupe-bordure et la débroussailleuse qui déchiquettent les hérissons quand ils dorment ou hibernent.

Ne faites pas fonctionner le robot-tondeuse entre 20h et 7 h du matin!
Ces tondeuses causent des blessures très graves aux hérissons, qui sont actifs durant la nuit.

 

Un hérisson qui a besoin d’aide : 3 gestes clés

Un hérisson en bonne santé ne sort que la nuit. En juin 2019, j’ai recueilli un hérisson en plein jour donc, très probablement déboussolé et en souffrance… Il avait des tiques et des puces autour de ses oreilles. J’ai téléphoné à S.O.S. Hérissons pour avoir les conseils d’un centre de soins spécialisé:

  • Le réchauffer en le déposant dans une caisse, contre une bouillotte (une bouteille d’eau chaude emballée dans un linge) et en le couvrant.
  • Le nourrir en mettant à sa disposition un ravier d’eau fraîche et des croquettes ou de la pâtée pour chats.
  • Le soigner.  Assurez-vous qu’il n’a pas de tiques, d’asticots, de puces…  Au besoin, S.O.S. Hérissons conseille de traiter contre tiques et puces avec Pistal ou Strongold puppies pour chats, rien d’autre (ils m’ont formellement déconseillé d’utiliser l’anti-puce que j’avais à la maison pour mon chat car il n’est pas adapté).
Le hérisson recueilli en plein jour avait des tiques et des puces. Je l’ai mis dans une caisse, réchauffé, nourri, soigné, puis relâché au jardin.

Il a squatté le jardin plusieurs semaines. Il a dû y trouver son bonheur…

38 commentaires sur “🦔 Un hérisson dans mon jardin…

  1. Les miens ne sont restés qu’une semaine après avoir été découverts Ne les dérangez pas trop car madame risque de déménager avec sa portée…mais profitez-en bien quand même!
    *belle journée*
    Cécile

  2. Quelle merveilleuse nouvelle! Ici j’ai un hérisson qui se promène mais son nid n’est pas dans le jardin. Il existe de ravissantes petites cabanes pour hérisson. Peut être arriveras tu nous faire d’autre photo de la petite famille! Bises et bonne contemplation 😉

    1. Oui j’ai déjà vu ces petites cabanes à hérissons. Mais j’avoue que je n’y croyais pas vraiment à l’arrivée de toute une nichée de hérissons! La surprise et l’émerveillement sont à leur comble! 😉 Je leur laisse les matériaux nécessaire à disposition pour construire un nid douillet…

    1. Sans trop y croire, j’en rêvais quand même! J’aurais plutôt imaginé qu’ils s’installeraient au fond d’un massif inaccessible, derrière la cabane peut-être, où je laisse toujours des feuilles mortes et des branchages exprès, mais certainement pas là, dans un lieu de passage, tout au bord de la terrasse, qui est en hauteur par rapport au jardin en plus! Mais j’en suis ravie car là au moins, je les ai à l’oeil! 🙂 On essaie de se faire discrets pour ne pas les déranger…

  3. Adorables ♥
    Nous avons également eu la chance d’en voir un dans le jardin un soir de la semaine dernière. J’ai vu passer une petite masse sombre devant la fenêtre et je me suis dit « tiens ça n’est pas un chat ça ».
    Je ne sais pas où il est parti se cacher maintenant, mais toi tu as beaucoup de chance de pouvoir observer maman hérisson et ses petits !
    La biz

  4. Je suis bien heureuse de lire cette bonne nouvelle pour toi et ton jardin. Quelle chance!
    Les enfants aussi sont certainement ravis d’accueillir d’aussi charmants invités au jardin…
    Donne-nous encore des nouvelles… 🙂

    1. C’est sûr que pour eux c’est quelque chose d’exceptionnel! Les voisines sont venues les voir aussi! Jeanne, à passé 70 ans, n’avait jamais vu un nid de hérissons! C’est véritablement une chance! Un honneur même!

  5. Quelle belle nouvelle toi qui en avais tant envie . J’espère qu’ils resteront dans ton jardin , je ne connais pas le mode de vie des hérissons , mais s’ils se plaisent à un endroit peut-être y reviennent’ils chaque année .

  6. Magique la présence de cette charmante petite famille…peut-être te feront ils le plaisir d’une promenade sur la terrasse à la tombée du jour ? Si c’est le cas, tu verras, c’est adorable ils se promènent en file indienne, les bébés suivant la maman. Tu le sais peut-être mais je profite de l’occasion pour faire un rappel à tout le monde : surtout ne donnez jamais de lait à un hérisson ; il aime mais c’est mortel pour lui…Par contre, quelques croquettes pour chat et un bol d’eau, ça c’est ok !

  7. Tu as beaucoup de chance et j’ose dire que je t’envie. Il y a très longtemps j’avais des hérissons dans mon jardin mais je n’en vois plus guère. Je pense d’ailleurs qu’il y en a de moins en moins. Je ne désespère pas d’en revoir.
    Bisous

    1. Oui je comprends! J’ai tellement envié moi aussi ceux qui avaient des hérissons au jardin… Ne désespères pas, ils reviendront peut-être chez toi! Je te le souhaite sincèrement! Bisous

  8. Oh! Quel bonheur ! Nous avons eu une famille de hérissons dans le jardin il y a … trente ans maintenant ! C’était adorable de les voir sortir le soir de leur terrier, Maman devant et les quatre petits en file indienne derrière. Ce sont vraiment de très bons souvenirs.
    Bisous

    1. J’espère assister bientôt à ces petites balades en file indienne! Si les enfants pouvaient voir ça avant de partir en camp scout! Ca leur ferait aussi de beaux souvenirs!

  9. ton jardin a vraiment de la chance! et vous aussi bien sûr..il y avait eu une portée il y a quelques années sous un tas de vieilles branches et de « débris » divers au fond du jardin, c’était très mignon!
    ils aiment la nourriture pour chat, (pâtée) c’est sûr!
    bon après midi

  10. Succinct…ça dépend des jardins et s’il y a des invasives dans le coin……mais je comprends le principe
    Je me bats avec les carex pendula en ce moment…

  11. Chez moi, il y a des endroits dits « sauvages » dans mon jardin. Comme j’ai des hérissons, ils sont bien gâtés, surtout qu’en plus, ils viennent manger les croquettes des chats.

  12. Merci pour vos précieux conseils que comme nous tous, j’ai partagé.
    Je vis dans une résidence où les hérissons se plaisent. Et c’est une grande chance, pour eux comme pour nous, les humains. Les rez de chaussée ont des petits jardins, où petites terrasses, protégés tout autour, par des buissons épineux, où ils s’installent dans leurs petits logis, bien protégés. Ils se nourrissent aux soins de la plupart des résidents. ( ils font même de sacrées nuits fofolles sur nos petites terrasses, en nous laissant des témoignages, qu’ils ont bien mangé et bien bu ).
    Reste à chacun de nous, à leur apporter ce qui leur manque pour préparer l’hiver, comme vous nous l’avez si bien expliqué, et que l’on aura trouvé dans les bois alentours. Des feuilles et des toutes petites branches . J’y vais aujourd’hui Mercredi, avec mon petit fils.
    Et puis ne pas oublier leurs éventuelles « petites dinettes » pour l’hiver. Merci de nous l’avoir bien précisé.
    Les chats adorent aussi faire leurs petites siestes dans ces fameux buissons. Et de les attendre le soir, pour les regarder. Chacun/ chacune mène sa petite vie dès la nuit tombée. C’est mignon. Les hérissons  » même pas peur », y compris de nous humains, si on s’assoie en mode « statue » . J’avoue que je m’inquiétais, concernant les puces et autres maladies. Mais le centre de protection m’a rassurée. Entre les deux espèces cela ne peut pas se transmettre. J’espère vraiment que oui…….Profitez bien de vos petits hérissons…

  13. Super article , franchement j’adore . Beaucoup de très bons conseils tout y est . Merci pour cet article que je m’empresse de partager. merci tout plein

  14. J’ai eu par le passé beaucoup de petits visiteurs dans mon jardin car ils y trouvent beaucoup de cachette. Malheureusement, depuis que j’ai une chienne qui aurait tendance à les débusquer, il n’y a plus de visiteurs. Heureusement, ma fille a pris la relève car elle a un grand jardin.

  15. Je voulais les accueillir dans mon jardin mais j’ai enquêté et réfléchi avant!! Il y a des renards qui passent et des blaireaux qui les adorent…alors j’ai renoncé

  16. Super, bravo pour l’aide à la survie de cette espèce, elle en a bien besoin. Je viens d’acquérir un terrain de 420m2 en zone urbaine dans une petite ville d’Eure et Loir, qui je l’espère sera un sanctuaire pour la petite faune de nos régions (y compris le hérisson). Je vais tenter d’attirer un maximum d’espèces, tant vertébrées qu’invertébrées en y plantant des essences appropriées. Je possède une longue expérience dans le domaine de notre faune locale (35 ans de travail au Muséum d’Histoire Naturelle et surtout sur le terrain) et je compte avec ce petit terrain apporter une petite contribution à la préservation de la faune et la flore de nos régions.

  17. Bonjour,
    J’ai une cabane pour hérissons dans mon jardin. Au début, j’avais 4 petits qui venaient y manger et dormir. Depuis plusieurs semaines, plus rien … à part des jeunes rats ! Comment faire pour que les rats partent et laissent la place aux hérissons ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *