J’avais imaginé un jardin… « de Marie-Louise »

Quand j’avais 7 ans, à l’hôpital pour une crise d’appendicite, j’ai rencontré Marie-Louise, une tendre grand-mère aux cheveux bien blancs, aux joues toutes douces, avec un regard pétillant et un sourire adorable. Nous nous sommes écrit très souvent et pendant de très nombreuses années… C’était ma « Grand-mère épistolaire ».
Nous choisissions l’une et l’autre avec soin notre papier à lettre: le sien toujours fleuri, le mien avec des chevaux ou des chatons… Chaque feuillet rempli d’une fine écriture, malhabile pour moi au début, tremblotante pour elle à la fin.
Elle a lu mes petits poèmes maladroits, les récits de mes vacances, mes résultats scolaires, elle en a su long sur mes états d’âme d’adolescente et elle devait même être la première à qui j’ai confié mes sentiments pour celui qui allait devenir le père de mes enfants! C’était facile de me confier à elle que je ne voyais pas souvent et qui étais si bienveillante.
A son décès, il y a plus de 10 ans maintenant, je me suis étonnée que ses filles et ses petits enfants semblent si bien me connaître! Elle leur faisait lire toutes mes lettres depuis toutes ces années!  Quel embarras! 😀

Où ai-je rangé toutes ses lettres? Je sais que je les ai gardées, dans une boîte en carton, quelque part avec celles de mes amoureux sans doute. Non pas que j’en aie eu beaucoup… Des amoureux j’entends! Parce que des lettres, j’en ai reçu des tas! 😉

Bref! Qu’est-ce qui me prend de vous raconter tout ça?

Le jardin de Marie-Louise était un jardin de ville, intime, entouré de hauts murs de briques, avec des rosiers grimpants, rouges… Avec d’étroites allées bordées de buis, avec des parfums, des papillons, et la petite table avec ses chaises, où elle me posait un jus de fruit et le café pour ma maman… Je dis « Le jardin de Marie-Louise » mais au fond, je sais que c’était son époux le jardinier! Il lui faisait un beau jardin, à sa chère et tendre!

Je crois, non, je suis sûre!, que c’est leur jardin qui m’a inspirée en premier pour créer le mien!  Voilà où je voulais en venir. Et il fallait vous les présenter pour cela!

J’avais donc imaginé un jardin « de Grand-mère » et la douceur d’y vivre les jours d’été…

Avec une glycine, et une pergola qui croule sous les fleurs

Et puis de gros hydrangea, des clématites…

Un chat qui dort

Des roses pleines et des pivoines parfumées

Empreint de délicatesse et d’harmonie…

De poésie…

Avec un banc pour se poser, dès les premiers beaux jours du printemps

 

 

 

 

 

Et un petit chemin caché

Je l’ai imaginé champêtre…

Foisonnant, généreux…

Je l’ai voulu naturel, spontané, accueillant les insectes, abeilles et autres butineurs

Je l’ai rêvé chaleureux, accueillant, reposant…

Et tout à la fois joyeux et drôle, rempli des jeux et des rires des enfants.

Je l’ai voulu comme un un écrin pour des joyaux

Comme un cocon pour ma famille, un havre de tendresse…
Pour que le jardin contribue à notre bonheur.

Avec un chien qui gambade, entre autres « poilus »…

Pour la douceur et les câlins…

J’avais imaginé un jardin intime, un peu secret…

Il n’est pas totalement fermé par de hauts murs comme chez Marie-Louise, mais il ne s’expose pas de lui-même aux regards.
Il se laisse découvrir humblement et se dévoile avec pudeur par dessus les palissades,
ne se confiant vraiment qu’à nos amis qui passent le portillon en châtaignier…

Il ne ressemble finalement pas du tout au jardin bien taillé, bien rangé, de Marie-Louise, mais il en a, j’espère, un peu l’âme quand même.
J’aime la solitude et m’y retrouver au calme me permet de me ressourcer, de réfléchir ou de rêver…

Parfois, mon imagination me mène à des grignotages de pelouse improvisés pour agrandir un massif ou redessiner une courbe.

Heureusement le jardin n’est pas revêche, il s’adapte avec souplesse.

Souvent, je le rêve plus grand, mais finalement sa petite taille me laisse des heures paisibles de repos,… Restons positifs : mon jardin m’offre la liberté de profiter pleinement de l’instant présent…  « Carpe diem »!

Dans mon jardin, il y a donc un peu du souvenir de Marie-Louise. Et un rosier porte son prénom: ‘Marie Louise… Drevon’

74 commentaires sur “J’avais imaginé un jardin… « de Marie-Louise »

  1. Quel bel hommage à ta « Marie-Louise »… Un beau, très beau message que tu nous livres aujourd’hui, plein de tendresse et de poésie, à l’image de ton jardin. Merci pour ces belles émotions Malo ! Bonne journée

    1. Merci Marceline. Je sais que, toi aussi, tu transmets avec amour le plaisir du jardin à ta petite Charlotte! C’est une très belle mission que tu entreprends avec elle…
      Doux dimanche, Bises

  2. Bonjour Malo,
    Comme c’est beau ! Tout empreint de douceur, de doux sentiments et de poésie. Une bien belle histoire dévoilée que j’ai adorée. Et ton jardin n’en est que plus beau et chargé dorénavant d’une petite âme 😉
    Bises et beau weekend Malo

  3. j’ai beaucoup aimé ton article, c’est beau, Marie-Louise a dû être heureuse de t’avoir rencontré, ton jardin est à ton image avec Marie-Louise dans tes pensées.

  4. Quel émouvant hommage que celui que tu fais à cette femme dont tu retranscris si joliment la gentillesse et la douceur, ton jardin est à l’image d’un bijoux dans un bel écrin, tout cela correspond probablement à l’image que tu as conservé de Marie-Louise, à la tienne aussi quelque part.. même surement
    Il bien fort joli oui, ton jardin 😉

    1. Merci Christine!
      C’est vrai que l’on met tous un peu de nous dans nos jardins, ils nous ressemblent au fond. Et les souvenirs font partie de nous-mêmes…
      Doux dimanche!

  5. j’ai ressenti beaucoup d’émotion dans ce billet en hommage à Marie-Louise.. ton jardin est si beau qu’il me laisse rêveuse..tu as du talent pour harmoniser toutes les plantes et il est vivant, rempli d’enfants et de charmants compagnons à 4 pattes! le jardin de Marie-Louise était certainement à l’image des jardins d’antan, mais il préfigurait déjà les nouveaux jardins libres et naturels d’aujourd’hui..
    profite bien de ton jardin, et ne regrette pas qu’il soit plus petit que tu ne voudrais, car un grand jardin entraine beaucoup de travail et peu de temps pour en profiter!
    bon WE, des bises de Bretagne

    1. Merci Catherine!
      Mon souvenir de son jardin reste encore très vague. J’étais enfant… Je me souviens de détails comme les rosiers rouges sombres, de la terrasse, de son mari remontant une allée avec sa brouette… De la petite table contre un mur du jardin…
      Je ne saurais dire s’il était vraiment taillé au cordeau ou si la spontanéité y avait une place… Il faudrait que je ressorte mes vieux albums photos…
      Bon weekend, bises

  6. Très beau billet plein de tendresse et aussi de nostalgie, qui n’a pas une « marie Louise » dans ces souvenirs, pour ma part c’est ma tante Arlette qui à 83 ans s’occupe encore de son jardin Lorrain, malheureusement la distance fait que je ne la vois pas souvent. Bon weekend de pâques.

  7. Très bel hommage. Récit émouvant et touchant. Cette personne était certainement très attachante. En tout cas, elle a occupé une place importante dans ta vie. Cela se sent dans ton récit. Tu sais bien mettre ton jardin en valeur. Tout est harmonieux. Il y règne certainement une sensation d’apaisement, de calme, de bien-être. de quiétude… Il est plein de vie avec tes enfants et la présence des animaux. Bravo et bonne continuation.

    1. Merci Wivina! C’est vrai, Marie-Louise était très importante dans ma vie, elle était d’une grande douceur.
      On met beaucoup de soi dans son jardin, tu le sais bien… mon souvenir d’elle en fait partie aussi!
      Bon dimanche!

  8. Tu fais naître beaucoup d’émotions avec cet article et je peux te le dire: mission accomplie! Tu as su garder le plaisir du jardinage, et créer un beau jardin romantique et animé!
    Bravo!

    1. Merci mille fois Gine! Ton message me va droit au coeur! Mon jardin n’est pas abouti, et ne le sera sans doute jamais, mais je suis satisfaite, aujourd’hui, d’avoir pu lui donner l’âme que j’espérais quand on a acheté la maison. Si de l’autre côté de vos écrans, vous le ressentez comme ça aussi, alors oui, j’ai réussi 😉
      Gros bisous, doux dimanche.

  9. Aller en clinique pour l’ablation de l’appendice, et ressortir avec une nouvelle grand mère, ce n’est pas banal.
    Vous avez su dialoguer, échanger et maintenir le lien; tu n’es pas obligée de répondre, mais n’avais-tu pas, ou plus, de grands mères?
    Quoiqu’il en soit, cette rencontre fut le terreau de ton jardin, qui me plaît beaucoup.
    Bonnes Pâques, avec les créations pâtissières de ta fille?
    danielle

    1. Vu comme ça, c’est vrai que c’est pas banal! mdr
      Je me revois écrire un brouillon, assise à mon bureau et puis le donner à relire à maman, pour corriger l’orthographe, avant de recopier ma lettre avec application sur le joli papier… Ca a sûrement beaucoup aidé quand j’apprenais à écrire! 😉
      Maman était orpheline de père et je n’ai que très peu connu ma grand-mère maternelle, mais j’avais encore mes grands-parents paternels. J’adorais mon grand-père! Mais je n’étais malheureusement pas très complice avec ma grand-mère. Ceci explique peut-être mon attachement très profond à cette « grand-mère de coeur »?!
      Joyeuses fêtes de Pâques!
      Zoé et moi allons probablement cuisiner un peu ce dimanche 😉
      Bises

  10. Quel beau cadeau de Pâques tu nous fais !
    Si j’étais taquine, je dirais « Merci la cloche ! »
    Si j’étais bassement terre à terre, je dirais « Mais que fait cette Marie-Louise dans cette histoire ! »
    Si j’étais jalouse, je dirais « trop beau ! »
    Si j’étais fatiguée, je dirais « Quel boulot ! »
    Si j’étais maniaque, je dirais, « c’est un peu foufou! »

    Mais je suis tout simplement admirative et sous le charme.. MERCI Malo, j’adore….
    C’est merveilleux d’avoir rencontré une si gentille dame,
    je sais que ce genre de personne ne nous quitte jamais !

  11. Un bel article émouvant, tes écrits sont un bel hommage à celle qui a comptée pour toi, qui t’as comme tu le dis si bien sans doute donnée le goût du jardinage et des fleurs. Tes photos sont un réel bonheur, tu as su faire de ce jardin ce qu’il est aujourd’hui, évidemment Monsieur y est pour beaucoup aussi, mais moi je vais te dire ton jardin m’inspire, c’est un jardin comme j’aime, vivant, coloré, pensé, harmonieux, de la déco de ci de là, sans oublier des coins jeux, des coins repos, même le lapin a sa place !
    Ton jardin en plus des fleurs est accessible à toute la famille.
    Ce rosier Marie Louise est un clin d’oeil à celle qui a été ta confidente, tu ne pouvais trouver plus beau rosier que ce Marie Louise Devon.
    Bonnes fêtes de Pâques à toute la famille

  12. C’est très émouvant la façon que tu as de regardé le jardin en pensant à ta douce Marie Louise, la grand mère confidente de tes premiers sentiments amoureux. Faire un jardin en pensant à quelqu’un que l’on aime devient le plus beau jardin qui puisse exister. Le tien est plein d’amour et de tendresse et je comprends d’où vient la magie. Merci Malo d’avoir évoqué ce souvenir avec nous d’autant que moi aussi je pense en ce moment à ma grand mère. Les vacances de Pâques étaient nos préférées car nous les passions toujours ensemble. Bisous.

  13. Il est magnifique cet article. Un des plus beaux que tu as écrit pour moi. Tu y résumes ton jardin avec poésie et douceur. Je pense que tu as su faire tout ce que tu souhaitais dans ton jardin. Tu le rêves parfois plus grand mais avec sa taille actuelle, il te permet d’en faire un petit bijou bien entretenu sans te sentir dépassée et te laissant du temps pour faire autre chose. Difficile de faire ça avec un grand jardin… Je suis contente qu’on soit amies et fière de toi, des tes talents d’écrivain et de ton beau jardin. Bisous

    1. Merci ma Béné! Tu vas me faire venir une larmichette, c’est malin!!!
      C’est vrai que je dois me contenter sagement de mon petit jardin, il me laisse beaucoup de temps et de liberté. J’en ai besoin pour être bien. Tu me connais!
      Bon dimanche! Bisous

  14. J’ai lu ton article deux fois, avec beaucoup d’émotions. J’ai ressenti tellement de tendresse, d’amour et de douceur, que j’en aurais presque la larme. Que veux-tu, je suis une sensible. Marie-Louise serait heureuse de te lire et tu lui as fait un bel hommage. Ton jardin est très beau, tes associations très réussies… et tu me fais rêver.
    Gros bisous à « Malo Douceur  » et bon week-end de Pâques.

    1. La transmission du bonheur de jardiner et de s’y attarder est souvent lié à de beaux souvenirs de printemps ,d’été ,de petits portillons pour rentrer dans le jardin de sa grand mère comme si on rentrait dans une chambre secrète …Les odeurs ,les saveurs ,etc…Mes grand parents sont pour moi aussi une référence dans l’amour simple de travailler la terre …
      Ton article est simplement un petit voyage qui invite à la promenade …et quelle jolie promenade!j’espère transmettre à mon fils cette passion…qui est aussi nourrie par les si belles images de ton jardin !
      A bientôt

      1. Oh! Antoine!? Ça me fait plaisir que tu me laisse un message sur le blog! 😉
        Je suis sûre que tu sauras transmettre à votre petit Marius le plaisir du jardin, l’amour de la terre, l’émotion des parfums,…
        Il faudra lui offrir très tôt ses petits outils, sa brouette, ses petites graines à semer et son arrosoir hein!!?
        Gros bisous!

    2. Merci Armelle, tu me touches…
      Je ne voulais pas faire pleurer dans les chaumières! 😉 Moi aussi je suis une grande sensible, il m’en faut peu pour verser une larme (ou plusieurs!).
      Doux weekend de Pâques! Bisous

  15. Comme c’est joli et plein de poésie: cet article m’a mis le frisson!
    Ton jardin n’est sans doute pas tout à fait celui de Marie louise mais il est devenu celui que tu as imaginé, rêvé, espéré.
    Il est celui de malorie, généreux et sensible.
    Bon week end!

  16. Quel bel article Malorie, émouvant et tendre.
    De voir ton jardin à travers ces photos, je me dis que dans quelques années, tes petits-enfants seront charmés par le jardin de leur grand-mère et reproduiront chez eux les émotions que tu décris si bien et qu’ils auront connues dans ton charmant jardin .
    La poésie de tes mots et de ton jardin m’ont enchantée ….

    1. « quelques années », « quelques années »… comme vous y allez Grany! Un peu plus que ça quand même!!! MDR
      Mais l’idée me charme beaucoup, d’imaginer mes petits-enfants, un jour, s’émerveiller devant mes fleurs et mes abeilles…
      Bon dimanche! Bisous

  17. Au détour d’un clic je découvre votre blog et ce post très touchant, plein de tendresse, d’émotion. Quel bel hommage! Votre jardin est magnifique, il a une âme, je suis émerveillée. Bon week end de Pâques.

  18. C’est un très bel article qui nous permet au passage de faire une visite très agréable de ton jardin. Tu dois être vraiment contente d’avoir un tel résultat, tu avais une belle inspiration.
    En tous les cas, rien qu’à travers ces photos, on s’y sent bien !
    Bonne soirée

  19. Quelle jolie histoire! Et ton jardin est vraiment une belle réussite, un foisonnement qui me fait rêver (mais bon, j’ai encore du chemin avant que le mien arrive à la même maturité…). Ce rosier Marie-Louise est vraiment magnifique! Passez de belles fêtes de Pâques en famille!

  20. Très émouvant de tendresse et douceur, ce témoignage….On se plait à le lire et le relire.
    Et quelle réussite ce magnifique jardin paisible et ensoleillé où il doit faire si bon vivre.
    Quelle leçon de vie et ce témoignage me bouleverse.
    En plus d’être une excellente jardinière, tu es une super narratrice….
    Comme j’aurais aimé te rencontrer, mais c’est déjà une grande chance de pouvoir te lire….
    Bonnes fêtes de Paques

  21. tu as un joli talent de conteuse et c’est avec plein d’émotion que j’ai lu cet article si empreint de tendresse et de douceur , ton jardin est une réussite et petit ,tu peux prendre le temps de jouer les contemplatives assise sur le banc bordé de toutes tes fleurs.

    1. Merci Camille! C’est vrai que sa taille a des avantages non négligeables! Même si je dois refréner mes envies de fleurs, arbres et arbustes. Et encore, ça me fait faire des économes considérables! LoL
      Bon lundi de Pâques, Bisous

  22. Très bel hommage, rempli de tendresse. Je suis certaine que de là-haut, Marie-Louise doit aimer ton jardin inspiré de son jardin. D’ailleurs qui n’aime pas un si beau jardin ?
    Gros bisous Malo.

  23. Merci pour ce joli partage, si plein de tendresse et de beauté.
    N’avons nous pas, tous au fond de nos coeurs, ces souvenirs de jardin ou de jardinier, qui illuminent nos souvenirs d’enfance, sensation de liberté, de communion avec le monde qui nous entoure, découverte du beau et du bon… Les images jaillissent, les parfums enivrent, les matières caressent. Prendre conscience que tout cela nous a construit peu à peu, nous rend plus fort aujourd’hui….
    Amitié. Frédérique

  24. Que c’est émouvant et tellement bien écrit ! Merci pour ce superbe hommage à Marie-Louise et merci aussi de nous faire visiter ton jardin avec cette perspective très différente. C’est un vrai plaisir de se promener dans cet havre d’harmonie et de paix.

  25. quel beau récit écrit avec le cœur, quel beau jardin….!!! tu dois vivre dans un petit paradis, tu dois être une bonne maman et une bonne maîtrise de maison. Dommage que nous soyons si loin, j’aurais eu plaisir à échanger avec toi. Très bonne fin de journée, bises, Crystal.

    1. Pour la maîtresse de maison… euh… mouais… correcte disons! 😉 Peut mieux faire! mdr
      Pour la maman, je fais de mon mieux, ce n’est pas un « métier » facile!
      Pour le paradis, j’y travaille, j’y arriverai peut-être un jour…
      Merci Crystal, bises

  26. J’ai adoré…Et tu m’as  » légèrement » embuée les yeux ! Ta définition du jardin, de la famille, du bonheur me correspondent tellement ! Et puis cette correspondance digne d’un roman … Moi qui disais encore ce matin qu’il me faudrait retourner dans la maison de mes grand-parents, parce que j’en crève d’envie et pourtant je n’ose pas… Et bien Malo, tu m’as boostée sans le savoir, aller jusqu’au bout pour ne pas regretter de ne pas avoir fait … Bisous et merci pour ce bel hommage de Marie-Louise <3

    1. Je suis heureuse d’avoir pu te décider à retourner voir la maison de tes grands-parents. J’espère que ce sera un pèlerinage émouvant mais pas douloureux ou triste… Bisous

  27. Quelle jolie histoire, pleine de douceur et de poésie! Et quel beau reportage sur ton jardin que je découvre! Ton jardin est un véritable petit bijou, il me fut bien agréable de le visiter! On en garde comme une perle de bonheur au coeur … Merci!

  28. Alors là, Malo, tu sais comme j’aime ce genre de billet ?
    Nous le voilà, le secret de Malo, celui qui fait qu’elle nous sort un si beau jardin, là, sous nos yeux ébahis…
    On a tous une histoire de jardin à raconter, et celle ci est magnifique.

  29. Merveilleux récit ,pleins de tendresse et de respect .
    Les personnes que nous croisons sur notre chemin nous font avancer dans les directions qui feront notre destin .
    Sans Marie Louise nous serions nous rencontré dans ton si beau jardin ?
    Gros bisous et bonnes vacances

  30. Je découvre votre joli petit coin de paradis , votre jardin est magnifique . Bel hommage à Marie-Louise , comme quoi , il ne faut pas grand chose pour faire naître du Bonheur .

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.