Maladie du buis:  Volutella buxi

Il semble que Volutella buxi aie attaqué 2 de mes buis.
Ce champignon entraîne le dessèchement complet de certains rameaux.

Le champignon ‘Volutella buxi’ déssèche certains rameaux du buis

Il faut agir vite afin que la maladie ne s’installe durablement:

  • couper tous les rameaux atteints sous la nécrose (et désinfecter les outils de taille)
  • ramasser les feuilles sèches tombées au sol car le Volutella buxi y passe l’hiver
  • éviter de mouiller les feuille lors des arrosages
  • Pulvériser un traitement tous les 15 jours et au printemps (avril et mai) avec un fongicide à base d’oxychlorure de cuivre (environ 10 g par litre d’eau) .

Attention de ne pas confondre avec une attaque de chenilles de la ‘Pyrale du buis’ (Diaphania parspectalis) qui dévore les feuilles avec avidité.  Une chenille verte de 4 cm,  qui se repère facilement au milieu de nombreux fils de soie qu’elle tisse entre les rameaux.  Au sol s’accumulent de nombreux petits granules verdâtres.
Dans ce cas, si vous les détectez assez précocement, essayez d’abord d’enlever les chenilles à la main…
Mais il semble malheureusement peine perdue d’essayer de les éradiquer, même avec un insecticide microbiologique.  Les traitements sont sans cesse à recommencer avec le coût important que cela représente à la longue et le temps que ça prend…
Par ailleurs, traiter avec Bacillus thuringiensis en pulvérisation tuerait tous les insectes, y compris les coccinelles et les abeilles,…
Si la pyrale arrivait chez moi, j’arracherais simplement mes buis, sans aucun scrupule!  Mais vous n’êtes peut-être pas prêt à de tels extrêmes? Alors essayez de planter des aromatiques à proximité pour « brouiller les pistes ». Les papillons détecteront moins bien les buis.
Les pièges à phéromones marchent bien aussi.
Et évitez d’installer des lampes de jardin à proximité des buis car la lumière attire les papillons…

3 commentaires sur “Maladie du buis:  Volutella buxi

  1. Bonjour Malorie,
    J’ai eu le problème l’an dernier après les pluies incessantes de fin d’été, sur une bordure basse plantée en sol mal drainé. De peur de voir le champignon s’étendre, j’ai vite arraché (je n’aime pas traiter !) les pieds malades. Ca ma permis d’agrandir le massif (tu vois que je positive !)
    Je te souhaite de réussir le sauvetage !

  2. J’en ai une haie dans mon jardin, plantée depuis … 100 ans peut-être et ils n’ont jamais été malades.
    Ils poussent en pente, dans une terre très sèche et drainante en été.
    Bon courage pour les sauver !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.